En
Mondes matériels

Nous choisissons généralement les matériaux en fonction de propriétés – texture, intégrité, assemblage – qui, une fois classifiées et cataloguées, sont perçues comme immuables et fiables. Cependant, les attitudes, compréhensions et modes qui influencent la façon dont nous calculons la valeur d’un matériau sont versatiles; la manière dont nous évaluons et interagissons avec les matériaux est dont aussi une évaluation de nos propres valeurs culturelles fluctuantes. Les matériaux ne sont pas anonymes; ils ne sont pas (seulement) des abstractions et ils ne se définissent pas simplement par ce qu’on en construit. Les histoires rapportées ici sont celles des résultats imprévues, des optimismes malavisés, des hypocrisies ordinaires et des possibilités inexploitées. En creusant les conséquences immatérielles et indirectes de l’utilisation d’un matériau, nous mesurons sa capacité à calibrer nos rapports avec le monde, qu’ils soient distants ou intimes.

Article 4 de 6

Les jouets façonnent l’esprit no 6

Textes de Norman Brosterman, Rosemary Haddad, Brooke Hodge et Michael Lewis

McLoughlin Bros., New York. Sky-Hi: An Improved Building Game, 1885. CCA. TS2301.T7.P3 M36 1885

Les découverts dans le monde réel de l’architecture se répercutent sur l’univers des jouets, souvent très rapidement. Le jeu Erector à ossature métallique légère, lancé en 1909, était un défi aux cubes en bois traditionnels, comme le mur-rideau des gratte-ciel modernes représentait une innovation technique par rapport au mur porteur en maçonnerie. En 1885, toutefois, bien avant la venue d’Erector, le gratte-ciel avait investi le monde des jouets sous la forme du fascinant Sky-Hi de McLoughlin Bros. La même année, à Chicago, était construit le premier gratte-ciel à ossature entièrement métallique, le Home Life Insurance Building de neuf étages de William LeBaron Jenney. Le jeu de McLoughlin Bros. s’inspire des mêmes principes que Jenney a appliqués : les colonnes de fer étaient représentées par des montants de bois emboîtables, et les murs-rideaux en briques ignifuges étaient évoqués par de minces panneaux en carton.

Le système d’assemblage de Sky-Hi était peut-être évolué, mais les illustrations des panneaux lithographiés n’étaient guère novatrices. L’artiste semble avoir été incapable d’imaginer une architecture à ossature métallique; il a donc utilisé comme modèle le seul matériau de charpente légère qu’il connaissait, le bois. Cela explique les illustrations figurant sur la boîte, qui n’évoquent pas les gratte-ciel mais plutôt les temples japonais en bois. Les panneaux délicats illustrés de femmes en kimono rappellent les estampes japonaises fort prisées par les Américains dans les années 1880. Ni gratte-ciel ni pagode, Sky-Hi prouve que, dans le domaine des jouets comme en architecture, l’invention de nouveaux matériaux devance souvent la découverte de formes nouvelles et appropriées.

Fondée en 1827, McLoughlin Bros. n’établissait sa renommée dans tout le pays que trente ans plus tard, lorsqu’elle mettait sur le marché des poupées en papier, des meubles pour maisons de poupée et des soldats jouets. L’entreprise a été vendue à Milton Bradley en 1920.

Lire la suite

Mysto Manufacturing Company, New Haven, Connecticut. The Mysto Erector: The Toy Whose Girders Resemble Structural Steel, 1912. CCA. TS2301.T7.M4 M972 1914

Au début du XXe siècle, avec l’avènement des charpentes métalliques, les métaux, et en particulier l’acier, ont commencé à remplacer la pierre et le bois dans les jeux de construction. Inspiré du jeu britannique Meccano, l’Erector fut inventé en 1909 par A.C. Gilbert, un médecin du New Jersey, et mis sur le marché en 1913. Le Mysto Erector de 1914 est l’un des plus célèbres exemples de ce jeu populaire dont les matériaux et le mode d’assemblage évoquent les premières constructions à charpente métallique. En fait, il est décrit sur la boîte comme un « le jouet dont les poutres semblent d’acier profilé ». De plus, la publicité précise que l’intention du créateur d’Erector est d’« initier les garçons aux rudiments de la construction et de l’ingénierie ».

A.C. Gilbert Co., New Haven, Connecticut. Ensemble gratte-ciel Erector, 1935. CCA. TS2301.T7.M4 M973 1935

L’Erector, comme le Meccano, se compose de lames métalliques en forme de poutres qu’on peut assembler à l’aide des boulons et écrous fournis. Toutefois, A.C. Gilbert a donné à son invention davantage de possibilités en y ajoutant des engrenages, des roues dentées et un moteur électrique. L’Erector fut vendu en modèles et dimensions variés. L’un de ces modèles est le très rare Erector Skyscraper Set de 1935, dont les poutres, les écrous et les boulons sont accompagnés d’un parement de façade en carton. L’Erector est considéré comme le plus ancien jeu américain fabriqué et vendu en série qui soit encore sur le marché. Des milliers de personnes ont participé aux concours annuels organisés par Gilbert pour trouver de nouvelles variantes de l’Erector; les constructions gagnantes étaient reproduites dans les notices de montage publiées l’année suivante, astuce qui a fait vendre des milliers de jeux.

L’A.C. Gilbert Company, dont le siège social se trouvait sur Erector Square à New Haven au Connecticut, faisait l’acquisition en 1913 de la participation américaine dans la « Boîte de construction Ancre » de Richter et, en 1920, de la succursale de Meccano aux États-Unis. La popularité des jeux Erector, en format géant pour les terrains de jeu aussi bien qu’en format de poche, ne s’est jamais démentie jusqu’à nos jours. En témoigne le numéro du 17 septembre 1990 du magazine Time où on s’intéresse à un groupe de promoteurs immobiliers de Manhattan surnommé « The Erector Set », qui ont transformé le paysage urbain de New York au cours des années 1980.

Ives Manufacturing Corporation, Bridgeport, Connecticut. Ives Struktiron (jeux DA et 1), vers 1913. CCA. TS2301.T7.M4 I93 1913

Fondée vers 1850 par Riley Ives, la Ives Manufacturing Corporation, originellement un atelier d’emboutissage du métal, se lance vers 1865 dans la fabrication de sifflets en étain destinés à sonoriser les jouets « couinants » en caoutchouc de la New York Rubber. De 1870, environ, jusqu’à sa dissolution en 1932, la compagnie fabriquera une énorme quantité de jouets de toutes sortes, se distinguant surtout dans la production de jouets en métal. Le Struktiron crée par Ives Manufacturing ressemble beaucoup à l’Erector avec sa quincaillerie et ses poutres métalliques peintes en noir. La publicité présente le jeu comme « un ensemble de pièces miniatures en acier profilé permettant de reproduire fidèlement à peu près n’importe quelle structure réelle faite du même matériau ». La tour d’observation présentée ici a été réalisée d’après un schéma de montage qui accompagne le jeu.

Elgo Plastics Incorporated, Chicago. American Skyline [Nouveau jeu de construction en plastique] (jeu no 93), vers 1957. CCA. TS2301.T7.P6 E43 1957

The Toy Tinkers, Evanston, Illinois. Curtain Wall Builder (jeu no 620), vers 1959. CCA. TS2301.T7.M4 T69 1959

Toutefois, dans les années 1940, le plastique devient le matériau en vogue dans l’industrie du jouet, ouvrant des possibilités entièrement nouvelles dans le domaine des jeux de construction : formes plus complexes, pièces plus petites ou plus grosses, palette de couleurs incroyable. Vers 1957, la Elgo Plastics de Chicago met sur le marché American Skyline. Ce jeu, qui comprend plus de sept cents pièces emboîtables « de haute précision », permet de construire des maquettes à l’échelle de 1/8 de pouce au pied. Le système d’assemblage à pattes et rainures permet de construire des bâtiments étonnants pouvant, selon la notice, reproduire « les tendances les plus en vogue en architecture ». La construction exposée évoque les édifices à ossature porteuse apparente comme le World Trade Center de New York. Le Curtain Wall Builder, produit vers 1959 par The Toy Tinkers d’Evanston en Illinois, est un autre jeu de gratte-ciel modernes. Avec sa série de fenêtres en plastique et ses panneaux de tympan métalliques peints de couleur turquoise, ce jeu permet de construire le Lever House en miniature.

Ces textes ont d’abord paru dans les publications accompagnant les expositions L’architecture en jeux et Architecture potentielle, dans le cadre d’une série développée dans les années 1990 explorant la relation entre jouets et architecture. Notre collection comprend un grand nombre de jeux et jouets.

...