1
1
En
C’était le futur

Tout dessin de conception architecturale constitue en soi une projection dans l’avenir, mais certaines projections dépassent leur contexte immédiat pour révéler quelque chose de plus vaste – et de particulièrement pertinent pour leur époque. Les courants d’angoisse ou d’optimisme qui traversent les moments présentés dans ce dossier sont certes identifiables, mais il ne faudrait pas se leurrer en pensant qu’ils sont familiers : il s’agit de futurs du passé, auxquels nous ne sommes jamais parvenus. Ils restent ainsi en suspens, révélant à notre esprit des axes possibles de compréhension des problématiques contemporaines.

Article 8 de 14

1970 : Caro Adolfo

Une lettre d’Alessandro Poli

Alessandro Poli. Notes pour une lettre addressée à Adolfo Natalini, jamais envoyée, 1970

Florence 1970

Cher Adolfo

Nous avons vu les images télévisées de la conquête de l’espace, le plus grand événement médiatique du vingtième siècle.

Au lendemain du débarquement sur la lune, le propos de l’architecture ne peut plus être celui que nous avions auparavant conçu, imaginé et construit à partir de notre vision du monde : l’image réelle surpasse désormais les utopies qui avaient présidé à nos créations.

Pas de nuages, pas de vent, pas de gravité, pas de conflits, pas de rumeurs, mais le grand malaise de se découvrir tout petits, car même les grands monuments, les solides édifices disparaissent à force de nous sembler éloignés. Il ne s’agit pas pour nous d’avoir conquis l’espace, puisque c’est l’espace qui nous a conquis, ne laissant subsister qu’une traînée de projets inachevés, de souvenirs, de projets jamais réalisés, de possibilités, de retours difficiles à la vie sur Terre;

L’architecture du vaisseau spatial, faite d’un rien revêtu de papier d’étain, est aussi frêle que l’étaient ses occupants, et pourtant fascinante à l’extrême au milieu de ce paysage poussiéreux où tout semble immobile.

L’architecture interplanétaire est une architecture du paysage; tout y est architecture : la planète [Terre], la Lune, les étoiles. Notre projet consistera à composer et à comprendre de nouveaux modes et procédés, et à nous laisser transporter et traverser par eux, puis à recréer, sans l’angoisse d’avoir à inventer de nouvelles formes architecturales et de nouveaux monuments, des milieux où de simples cabanes permettront de vivre plongés dans la vaste architecture de l’espace.

Pour élaborer un tel projet, il faut recourir à des outils différents, autres que les stylos à encre de Chine, crayons et photomontages; il faut plutôt faire appel au mouvement de caméra, tel que dans l’art cinématographique.

Nous avons publié cette lettre à l’origine dans notre livre Autres odyssées de l’espace : Greg Lynn, Michael Maltzan, Alessandro Poli paru en 2010, qui accompagnait l’exposition du même nom.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...