1
1
En
C’était le futur

Tout dessin de conception architecturale constitue en soi une projection dans l’avenir, mais certaines projections dépassent leur contexte immédiat pour révéler quelque chose de plus vaste – et de particulièrement pertinent pour leur époque. Les courants d’angoisse ou d’optimisme qui traversent les moments présentés dans ce dossier sont certes identifiables, mais il ne faudrait pas se leurrer en pensant qu’ils sont familiers : il s’agit de futurs du passé, auxquels nous ne sommes jamais parvenus. Ils restent ainsi en suspens, révélant à notre esprit des axes possibles de compréhension des problématiques contemporaines.

Article 10 de 13

1956 : House of the Future

Photographe inconnu. Alison et Peter Smithson, architectes. Vue de l’intérieur de la « House of the Future » depuis le plate-forme d’observation, Daily Mail Ideal Home Exhibition, Londres, mars 1956. DR1995:0042

Comme les dessins figurent dans notre collection, nous avons compilé beaucoup de documents liés à la House of the Future. Certains sont décrits plus bas.

De notre base de données collection :

Peter et Alison Smithson ont conçu la House of the Future pour la Daily Mail Ideal Home Exhibition. L’exposition a eu lieu à l’Olympia Exhibition Centre du 6 au 31 mars 1956 (DR1995:0046:001-006). Il n’a jamais été question de produire la House of the Future, elle devait servir de base à des discussions théoriques. Conçues autour d’un jardin intérieur qui assurait un éclairage naturel et une cour privée, les unités individuelles, pratiquement sans fenêtre donnant sur les murs extérieurs, étaient prévues pour être placées directement les unes à côté des autres. Pour faciliter l’observation, elles n’avaient pas de toit, mais une plateforme surélevée permettait aux visiteurs de voir en plongée à l’intérieur. Les électroménagers et coins travail étaient dissimulés dans des compartiments, ce qui laissait un grand espace de séjour ouvert.

Dessiner la House of the Future

Dessins d'Alison et Peter Smithson

Unbreathed Air

Une conférence de Beatriz Colomina

. . .
Beatriz Colomina : Unbreathed Air, 1956 : Alison and Peter Smithson's House of the Future
00:00:00
00:00:00

Beatriz Colomina a donné cette conférence en 2007, alors qu’elle était en résidence ici à titre de boursière Mellon.

Le son de l'avenir

Texte de Sabine von Fischer

Alison et Peter Smithson. Détail du plan montrant la disposition des meubles, « House of the Future », Daily Mail Ideal Home Exhibition, Londres, 20 décembre 1955. DR1995:0018

control panel 1: Telephone Dimmers to living rm (to work) […]T.V. control (to simulate working) […] door broadcast receiver unit. (to work when desired)
– notes sur le dessin pour la « House of the Future », daté du 20 décembre 1955

La « House of the Future » est une simulation; il s’agit d’une spéculation sur un style de vie futur où les travaux ménagers seraient automatisés, avec une diffusion de l’image et du son pouvant être activée technologiquement vers le monde et vers Mars. En termes matériels, la simulation se dévoile dans le fait que, alors « tout devait être en plastique », elle est construite en réalité en contreplaqué recouvert de plâtre et de peinture émulsion, comme l’a révélé Beatriz Colomina dans son essai très complet de 2004 et lors de sa conférence Mellon de 2007, Unbreathed Air.

La « House of the Future » est conçue par Alison Margaret Smithson en collaboration avec son mari, Peter Smithson, et est présentée lors de l’exposition sur le thème de la maison idéale, la « Daily Mail Ideal Home Exhibition » à Londres et à Édimbourg en 1956. À la différence d’autres productions du célèbre couple d’architectes, la House of the Future n’est pas un projet architectural, mais une maquette scénographique à échelle vraie d’une unité d’habitation pour couple sans enfants, projetée 25 ans dans le futur. Les visiteurs de l’exposition Jubilee Ideal Home de 1956 voient la scène depuis les deux niveaux de plateformes qui entourent la maison; leur vue de l’extérieur est bloquée par une enceinte qui redirige leur attention vers l’intérieur, faisant écho à l’aménagement intériorisé de la maison futuriste présentée.

La maison est spatialement détachée de l’extérieur; un réseau acoustique par câble constitue la seule interaction avec le monde extérieur. L’élévation de la porte montre un système de haut-parleur et de microphone au-dessus d’une boîte aux lettres, le tout devant être installé à la gauche de la porte d’entrée en forme de tache, commandée électroniquement. La frontière entre équipements et fiction est délibérément floue : au côté d’appareils existants comme le téléphone « Tellaloud’ loud-speaking phone » fabriqué par Winston Electronics Ltd., divers éléments modernes de cuisine et une lampe Arteluce de 1953, on trouve des pièces inventées, comme les séchoirs corporels d’après douche et des enregistreurs de message téléphonique. Les appels ne sont pas seulement transmis par téléphone, ils sont également diffusés par haut- parleurs dans la maison tout entière. Les habitants de la maquette expliquent leurs gadgets et activités au public par microphone. Déconnectée spatialement du monde, la maison se reconnecte par l’électroacoustique.

Détail. DR1995:0018

Le plan de l’étage du milieu, avec descriptions détaillées des panneaux de commande, se trouve dans la collection du CCA sous la cote DR1995:0018. Plusieurs « control panels », pour la gestion de la lumière, du son et de l’emplacement du mobilier sont indiqués sur ce dessin. Le mot « control » apparaît à six reprises en ce qui concerne l’unité de téléphone (panneau de commande 1), trois fois dans la description de la porte, deux fois pour la salle de bains et une fois pour la chambre et pour la cuisine. Cependant, seules certaines de ces commandes sont fonctionnelles, les autres étant simulées ou à l’état de maquettes dans cette vision d’un futur où l’environnement est totalement régulé par câble.

Dans le silence inspirant de la bibliothèque du CCA, les notes sur les dessins se révèlent par elles-mêmes comme une clé pour la compréhension du rôle de la technologie dans ce projet, et pour établir la House of the Future comme un cas d’étude pertinent concernant les incidences spatiales des technologies modernes du son dans l’architecture du XXe siècle. L’atmosphère dans la bibliothèque est — et en cela radicalement différente de la conduite verticale d’air frais dans la cour intérieure de la House of the Future — imprégnée de réflexions enthousiasmantes. En lisant les différents articles dans les livres et le journal des anciens chercheurs au CCA, Beatriz Colomina, Gwendolyn Owens et Hadas Steiner, mon exploration du son devient déjà une nouvelle fenêtre où l’emballement qui se manifeste après guerre envers les environnements contrôlés se révèle. Les mécanismes câblés de commandes, ainsi que le contrôle inhérent aux configurations spatiales, définissent de plus en plus les espaces où nous vivons, non seulement dans un futur imaginé par Alison Smithson en 1956, mais aussi dans le futur tel que nous le projetons aujourd’hui.

Sabine von Fischer a reçu une subvention de recherche dans la collection du CCA en 2010.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (Optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d'un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d'archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...