Séminaire de chercheur en résidence : Katherine Romba

« Conceptualizing Modern Industrial Culture: The Professional Discourses of German Architects and Engineers »
Séminaire, Maison Shaughnessy, 23 juillet

La chercheure en résidence Katherine Romba présente sa recherche :

En 1911, lors d’une conférence portant sur les idéaux de bâtiments modernes se tenant au musée de Folkwang à Hagen, Walter Gropius qualifiait le mode de fonctionnement des ingénieurs en tant que « pensant » et celui des architectes comme « percevant », et qualifiait leur travail respectif de la « construction-forme » analytique et de l’« art-forme » instinctive. Cette perception d’une division culturelle établie entre les architectes et ingénieurs (la différence entre l’art et la science) fut reprise par de nombreux architectes de l’époque. Toutefois, la réalité nous oblige à admettre que les divisions n’étaient pas aussi consacrées. Beaucoup d’architectes ont obtenu le titre de Diplom-Ingenieur (titre conféré tant aux ingénieurs qu’aux architectes diplômés du Technische Hochschulen), et un certain nombre d’ingénieurs se disaient architectes (un titre dont toute personne pouvait se doter légalement). D’ailleurs, plusieurs membres de ces deux professions ont écrit aussi bien au sujet du potentiel esthétique manifesté à travers les formes d’industrie, que sur l’impact culturel de cette esthétique…

Ayant concédé en grande partie le domaine de la science de la structure à la nouvelle profession de l’ingénierie, et se confrontant aujourd’hui aux ingénieurs/collaborateurs qui progressivement réclament l’esthétisme, la profession architecturale a impérativement senti le besoin de chercher sa propre identité dans la culture industrielle naissante. Que signifiait la notion d’auteur, quelles étaient les valeurs qu’elle soutenait, et même quel était son champ d’application? Qu’il soit question de représenter les architectes et ingénieurs selon la dichotomie de Kultur-Zivilisation, ou de présenter les ingénieurs en tant qu’un tiers mi-noble mi-primitif, les tentatives des architectes consistant à évoquer des différences fondamentales entre les deux professions faisaient partie d’un plus vaste système de stratégies conçu dans le but d’établir de nouveaux paramètres de la notion d’auteur.

Katherine Romba a étudié à l’Institute of Fine Arts de la New York University, et y a obtenu son doctorat en 2005. Elle est actuellement Assistant professeure à la Queen’s University, à Kingston, où elle enseigne l’architecture moderne et la théorie critique et culturelle. Ses recherches actuelles se concentrent sur la théorie et la pratique des architectes et des ingénieurs allemands modernes. Son premier livre, intitulé Iron Construction and Cultural Discourse: German Architectural Theory, 1890-1918, a paru en 2008.

Katherine Romba était Chercheure en résidence au CCA en 2009.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...