Ces interventions architecturales pourraient ne même pas entrer dans le registre du bâti

Sur le terrain : À travers l’île est actuellement visible dans nos salles principales. Texte extrait de l’introduction à l’exposition. Photographie de Matthieu Brouillard © CCA. La conférence de Xu Tiantian est accessible ici.

Lisez en:

Documenter le mode de vie inuit

Olivia Lya Thomassie explore les dessins de Tuumasi Kudluk

Tuumasi Kudluk, Igloo (verso), 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Le soleil. Lorsque les journées sont longues, le soleil ne se couche pas. Il fait très chaud et il fait beau. Un aîné, un vrai Inuk, dirait « kanatsaliqquq », « kanattuq » signifiant qu’il fait extrêmement chaud. Il y a beaucoup de phoques sur la glace pendant cette période, « kanatsalirmat »

Tuumasi Kudluk, né en 1902 près de Kangirsuk, au Nunavik, était un homme cultivé et exceptionnellement doué pour la chasse. Il a illustré la vie des Inuits et le territoire sur lequel il vivait, en y incluant souvent des transcriptions orales et des textes descriptifs pour expliquer son œuvre. Forte de plus de mille deux-cents dessins et plusieurs sculptures, sa production représente la plus grande collection d’objets réalisée par un seul artiste que possède l’Institut culturel Avataq, un organisme qui conserve de nombreuses œuvres d’artistes originaires du Nunavik.

Tuumasi Kudluk était aussi mon arrière-grand-père. Bien que je ne l’aie jamais rencontré, puisqu’il est mort plus de dix ans avant ma naissance, je sais par l’aîné de mes cousins qu’il avait un sens aigu de l’humour. Je le constate également moi-même en parcourant la collection Avataq. Je remarque aussi qu’il a vécu dans deux mondes parallèles en même temps ; le premier, celui de la vie nomade des Inuits et le second, le monde que les Blancs ont apporté dans le Nord.

Ces deux réalités me fascinent. Ma tante m’a raconté un jour comment les communautés du Nunavik ont été établies en fonction des postes de traite de la Baie d’Hudson et sans aucune corrélation avec les endroits où les Inuits avaient l’habitude d’installer leurs camps d’un voyage à l’autre. Elle aurait par exemple souhaité que la communauté où se trouve Kangirsuk soit plutôt située à Qinguaq, en amont de la rivière, là où le poisson abonde. Les illustrations de Tuumasi Kudluk liées à la terre et aux moyens de transport m’en disent plus, surtout les dessins sur le transport des bateaux à l’aide de traîneaux à chiens. Les personnes vivant dans le Sud ignorent souvent qu’il y a un été dans l’Inuit Nunangat, ce qui nous fait tous oublier ceci : que faisaient les gens avec leurs chiens s’ils ne voyageaient pas avec leurs traîneaux?

Les Inuits qui vivent dans le Nord et pratiquent encore la chasse et la pêche au quotidien connaissent le territoire comme leur poche, contrairement à ceux qui, comme moi, travaillent dans des bureaux en ville. Il peut être difficile pour les personnes qui ne sont pas allées sur le territoire sans arbres de comprendre la relation entre les Inuits et la terre, mais les dessins de Tuumasi Kudluk en donnent un aperçu singulier.

Certains de ses dessins montrent des igloos, des outils et des savoirs traditionnels. D’autres illustrent les stations météorologiques, le nouveau magasin coopératif, les gens qui possèdent des armes à feu et les maisons construites en bois. Les œuvres de Tuumasi Kudluk ne sont pas uniquement précieuses pour une personne comme moi, avide de découvrir l’histoire de sa famille et de sa culture, mais elles constituent également des documents précieux, nés d’un regard inuk sur une période de transition dans les modes de vie de l’Inuit Nunangat. Même si ce sont surtout des travailleurs non inuits du Nunavik qui ont documenté cette période, les dessins et les sculptures de mon arrière-grand-père sont appréciés et contribuent de manière significative tant à la compréhension du point de vue inuit qu’à celle des réalités de son époque.

Tuumasi Kudluk, Igloo (verso), 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Tuumasi Kudluk, Au camp, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Cet homme s’ennuie de ses proches. Il frime parce qu’il a maintenant un fusil, une arme qui, lorsqu’elle est tirée, peut être entendue par les animaux. On lui dit de garder ses distances, on le réprimande, on lui dit que ce fusil ne permet pas de tuer beaucoup d’animaux. On lui dit de s’en aller, alors qu’il avait tenté de rendre visite à sa famille. Ipuligaq pour harponner quelque chose qui nage [situé au-dessus du harpon] Arc en bois de cerf [situé dans le coin inférieur droit].

Tuumasi Kudluk, Chasser, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Debout en fin de matinée, un père et son fils se rendent à la lisière de la rivière. Ces chasseurs au bord de la rivière ont déjà attrapé des phoques.

Tuumasi Kudluk, Chasser, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Un camp à l’intérieur des terres où il y a du poisson (l’inuksuk indique une bonne pêche), un homme revenant d’une chasse au caribou.

Tuumasi Kudluk, Nourriture, 1981. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Tuumasi Kudluk, Les autres, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Les habitants de la banquise côtière ne savent pas ce qu’est une montre. Ils mesurent le temps. L’homme au bras tendu mesure la distance entre le soleil et la terre à l’aide de sa mitaine. Février. Il mesure l’allongement des jours en février à l’aide de sa mitaine : il la place entre le soleil et la terre. C’est la seule raison pour laquelle ils se sont arrêtés

Tuumasi Kudluk, Travail, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
L’homme commence à travailler à huit heures du matin et termine à cinq heures de l’après-midi. Il gagne une pièce de dix cents pour sa journée de travail. Il remplit tellement de tonneaux. Il dit qu’il gagne [vraiment] dix cents. Avant, la pièce de dix cents était divisée en quatre. Le père de Tumasi Kudluk s’active à remplir de nombreux tonneaux avec la graisse des bélugas. Ces tonneaux doivent être expédiés par bateau. Des barils vides arrivent pour être remplis d’huile de béluga

Tuumasi Kudluk, Igloo, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
Cet igloo est très haut et il dégouline

Tuumasi Kudluk, Histoire, 1980. © Avataq Cultural Institute et Willie Thomassie Sr.

Annotation du dessin :
La coopérative est en faillite à cause des dettes. Les causes sont les suivantes : radios, moteurs hors-bord, canoës, chenilles de ski-doo, fusils et ski-doo

Articles publiés récemment

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Retrouvez-nous sur Facebook, X, Instagram et YouTube

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Cete adresse courriel a été définitivement supprimée de notre base de données. Si vous souhaitez vous réabonner avec cette adresse courriel, veuillez contactez-nous

Veuillez, s'il vous plaît, remplir le formulaire ci-dessous pour acheter:
[Title of the book, authors]
ISBN: [ISBN of the book]
Prix [Price of book]

Prénom
Nom de famille
Adresse (ligne 1)
Adresse (ligne 2) (optionnel)
Code postal
Ville
Pays
Province / État
Courriel
Téléphone (jour) (optionnel)
Notes

Merci d'avoir passé une commande. Nous vous contacterons sous peu.

Nous ne sommes pas en mesure de traiter votre demande pour le moment. Veuillez réessayer plus tard.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins 2 semaines pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 48 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...