Séminaire de chercheur en résidence : Hannah Feldman

« Model Spaces and Model Publics in Post-Independence Maghrebi Cities »
Séminaire, en Anglais, Maison Shaughnessy, 31 juillet 2014 , 18h

Quand les Français se retirent de leurs territoires et protectorats coloniaux en Afrique du Nord (Algérie en 1962, Maroc et Tunisie en 1956), les nations nouvellement indépendantes se tournent logiquement vers l’architecture et la forme urbaine pour répondre aux besoins urgents en matière de logement et d’infrastructures, mais surtout pour consolider leurs populations autour de nouveaux centres d’une importance symbolique à même de projeter l’image d’une autorité nationale authentique et autonome. À Alger, de tels projets à grande échelle sont à plusieurs reprises reportés en raison de l’instabilité politique, et ce n’est qu’en 1982 qu’un imposant plan d’aménagement est finalement lancé dans la capitale. Il vise à déplacer les bâtiments administratifs et attractions touristiques de la ville du centre colonial vers l’Est, où ils seront ancrés dans la rhétorique spatiale d’une page blanche, comme l’indique la fréquente référence visuelle et discursive à la Guerre nationale de libération, à la mémoire de laquelle un monument s’élève au centre de ce quartier nouvellement conçu.

Au cours de ce séminaire, Hannah Feldman, chercheure en résidence 2014 et professeure associée d’histoire de l’art à la Northwestern University, propose une lecture de ce plan (conçu en partie par Arthur Erickson, en partie par l’artiste algérien Bachir Yellès, et mis en œuvre par Victor Landriault et Lavalin) à la lumière des efforts consentis pour construire un nouveau public algérien par de prudents arbitrages entre le contexte local et ses particularités culturelles d’une part, et, d’autre part, la pression croissante en faveur d’une ouverture sur le monde et d’une libéralisation tant de l’économie que de la gouvernance. Le séminaire aborde également un cas différent de modélisation urbaine et publique dans le Maghreb d’après l’indépendance, à savoir les transformations contemporaines ayant marqué la ville marocaine de Tanger telles qu’elles sont comprises et repensées dans la pratique artistique d’Yto Barrada.

Hannah Feldman était chercheure en résidence au CCA en 2014.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Cete adresse courriel a été définitivement supprimée de notre base de données. Si vous souhaitez vous réabonner avec cette adresse courriel, veuillez contactez-nous

Veuillez, s'il vous plaît, remplir le formulaire ci-dessous pour acheter:
[Title of the book, authors]
ISBN: [ISBN of the book]
Prix [Price of book]

Prénom
Nom de famille
Adresse (ligne 1)
Adresse (ligne 2) (optionnel)
Code postal
Ville
Pays
Province / État
Courriel
Téléphone (jour) (optionnel)
Notes

Merci d'avoir passé une commande. Nous vous contacterons sous peu.

Nous ne sommes pas en mesure de traiter votre demande pour le moment. Veuillez réessayer plus tard.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...