1
1
En

Centrer l’Afrique : perspectives postcoloniales sur l’architecture

Georg Lippsmeier, photographe. Image tirée d’une diapositive, l’Imprimerie Nationale, Nouakchott, Mauritanie, ca. 1971. Collection Georg Lippsmeier, CCA. ARCH280728. Don de African Architecture Matters

Le Centre Canadien d’Architecture lance un projet de recherche concertée et multidisciplinaire sur les évolutions complexes en architecture dans les pays d’Afrique subsaharienne après leur indépendance. La discipline et la pratique architecturales, et également les établissements universitaires, les fonds d’archives, les bibliothèques et les musées, ont joué un rôle central dans ce que Valentin-Yves Mudimbe appelle « l’invention de l’Afrique » par l’Occident. Ce projet vise donc, en premier lieu, à s’interroger sur la manière dont on peut comprendre le rôle historique de l’architecture dans la décolonisation, le néocolonialisme, la mondialisation et leurs manifestations à travers le continent, à l’échelle locale comme régionale; et en second lieu, à tenter de définir en quoi cette compréhension peut remettre en cause les méthodes établies et les conventions disciplinaires des études architecturales et urbaines. « Centrer l’Afrique : Perspectives postcoloniales sur l’architecture » cherche à mettre en contexte des relations en apparence aussi paradoxales que celles entre les notions de bâti et non bâti, de formel et informel, d’approprié et exproprié, et de moderne et traditionnel. Le projet remet en question, pour les faire évoluer tôt ou tard, les perspectives nées des fractures du savoir entre Nord et Sud.

Cette initiative de recherche est catalysée en partie par l’arrivée récente au CCA de trois importantes collections d’archives reliées à l’architecture, à l’urbanisme et à la territorialité en Afrique : celles de l’urbaniste néerlandais Coen Beeker, de l’architecte allemand Georg Lippsmeier et de Kiran Mukerji, collaborateur de Lippsmeier. Ensemble, ces archives constituent une bibliothèque de recherche unique de près de trois-mille titres, qui servira soit de source principale, soit de base d’investigation pour les études menées, individuellement ou collectivement, dans le cadre d’un nouveau projet Mellon sous l’égide du Programme de recherche multidisciplinaire du CCA . D’une façon générale, le CCA considère la recherche archivistique comme essentielle pour mettre au jour de nouvelles formes de preuves grâce à une compréhension plus large des archives, même s’il s’agit d’un fonds non encore totalement constitué. Les recherches pourront aller au-delà du cadre des archives institutionnelles pour s’intéresser à d’autres, portant sur des bâtiments en particulier, des organismes internationaux, des espaces urbains, des politiques nouvelles, des statistiques, des lois, des photographies, des programmes financiers et des propositions philosophiques, intellectuelles ou culturelles.

Le CCA sollicite des propositions pour des projets de recherche qui traiteront des questions historiographiques cruciales, mais non résolues, de l’architecture dans l’Afrique postcoloniale, telles que soulevées par les complexités transnationales et multidirectionnelles du nouvel ordre mondial créées autour de l’idée de « pays du Sud » dans la deuxième partie du XXe siècle. Ce nouvel ordre demeure en grande partie façonné par les effets de l’environnement bâti d’entités multilatérales comme les Nations Unies, l’UNESCO et le Fonds monétaire international; d’institutions financières internationales comme la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la Banque européenne de développement; ainsi que d’organismes philanthropiques privés comme la Ford Foundation et la Fondation Aga Khan.

Le spectre thématique présente un éventail d’angles d’approche selon différents niveaux de développement. Les recherches pourront s’intéresser au:

• niveau architectural : de nouveaux bâtiments représentatifs de la création de nouveaux États dont l’indépendance est compliquée par des imbroglios avec les organismes internationaux de développement; l’éthique d’investissement chez les entreprises privées ou publiques, comme les sociétés de construction, des économies plus avancées; l’action des architectes en tant qu’experts internationaux à même d’agir comme médiateurs dans le cadre de collaborations entre les puissances de la Guerre froide ou entre des mouvements comme celui des pays non-alignés, du panafricanisme et de la négritude; la conception, la construction et l’implantation de typologies de modernisation comme les écoles, les terrains de jeu et les hôpitaux;
• niveau urbain et rural : le rôle de l’aide internationale dans les projets de développement comme les prétendues autoconstructions et l’urbanisation informelle; la promotion de l’échange de connaissances à travers les nouveaux campus universitaires et en particulier les programmes d’architecture; la professionnalisation des autorités chargées de l’urbanisme en tant qu’organismes de collaboration internationale; la mise en place de marchés nationaux et internationaux émergents dans le cadre d’espaces comme les champs de foire, les hôtels et les aéroports; l’importance du culte dans l’évolution des corps sociaux et, de fait, des modèles d’urbanisation; la distribution géographique requise des infrastructures pour assurer une mobilité rurale-urbaine et le développement des zones périurbaines; l’urbanisation de la migration transnationale par l’appropriation de bâtiments existants ou la création de camps de migrants;
• niveau territorial : l’élaboration de nouveaux systèmes spatiaux basés sur l’accès au territoire et limités par l’empreinte architecturale des processus industrialisés, comme la culture, la récolte, la transformation et la distribution de nourriture, ou encore l’extraction pétrolière et minière, ainsi que la construction d’infrastructures massives comme les barrages, les routes et les voies ferrées.

Avec le soutien financier de l’Andrew W. Mellon Foundation, le CCA conduira un projet de dix-huit mois visant à analyser et à historiciser les façons dont l’architecture témoigne des transformations dans les pays africains d’après l’indépendance, en remontant potentiellement ces processus dans le temps jusqu’à l’époque coloniale. Les bourses appuieront des recherches originales, fondées sur l’étude de cas, sur des projets concrets, des acteurs du milieu, des typologies architecturales, des zones géographiques clés ou des développements urbains qui explorent l’histoire de l’intervention de l’architecture dans l’Afrique subsaharienne.

Les candidats doivent proposer des projets contribuant à densifier les approches africanistes, mondiales et postcoloniales de l’histoire de l’architecture. Les propositions traitant de cas n’entrant pas dans le cadre d’une périodisation postindépendance et du contexte subsaharien seront tout de même examinées. Les projets collectifs sont également bienvenus, mais les rôles et responsabilités doivent être clairement établis. Les propositions devront aussi aborder la méthodologie multidisciplinaire inhérente au thème du rôle de l’architecture dans la décolonisation, en exposant en quoi le projet s’intéresse aux questions plus vastes touchant des disciplines au-delà de l’architecture, de l’urbanisme et de la planification, telles que l’anthropologie, les études culturelles, l’histoire, la géographie, les sciences politiques et l’économie politique.

Consultants externes
• Johan Lagae, Universiteit Gent, Belgique
• Taibat Lawanson, University of Lagos, Nigéria
• Ijlal Muzaffar, Rhode Island School of Design, États-Unis
• Itohan Osayimwese, Brown University, États-Unis

Comité du CCA
• Mirko Zardini, directeur du CCA
• Giovanna Borasi, conservatrice en chef du CCA
• Kim Förster, directeur associé, Recherche, au CCA

Critères d’admissibilité

Le projet de recherche concertée et multidisciplinaire s’adresse aux chercheurs, aux journalistes, aux praticiens et aux producteurs culturels en histoire de l’architecture et autres disciplines pertinentes. Les personnes intéressées sont invitées à soumettre une proposition sur notre portail en ligne au plus tard le 31 octobre 2018.

Les candidatures doivent comprendre un descriptif de projet basé sur des cas clairement définis (750 mots), un résumé détaillé situant les recherches proposées dans le contexte plus large des thématiques et connexions architecturales en lien avec le continent africain et au-delà (500 mots), un message vidéo sur le projet (2 minutes), une bibliographie de la littérature essentielle et des documents pertinents dans la collection du CCA et autres archives, ou les grandes lignes d’une méthodologie de recherche et de travail de terrain autres, par exemple pour ce qui est de l’histoire orale (2 pages maximum), un CV (5 pages maximum) et une biographie présentant les travaux menés antérieurement par le candidat/la candidate sur son sujet ainsi que ses réseaux professionnels existants sur le continent africain pouvant s’avérer essentiels à la réalisation du projet (500 mots).

Pour toute question concernant le programme, veuillez écrire à studium@cca.qc.ca.

Processus de sélection

« Centrer l’Afrique : Perspectives postcoloniales sur l’architecture » se déroulera en deux étapes. D’abord, le CCA invitera seize candidats présélectionnés à participer à un séminaire Mellon pour y recueillir des idées et échanger sur l’envergure et le caractère prioritaire d’un tel projet. Les participants au séminaire présenteront leur projet de recherche et débattront des modalités théoriques et des cadres méthodologiques de conceptualisation de l’intervention en architecture africaine à travers l’écriture de l’histoire. Le séminaire Mellon, qui durera plusieurs jours, se tiendra dans une ville africaine au printemps/été 2019, et les seize candidats présélectionnés recevront une allocation pour pouvoir y participer. Ensuite, à l’issue d’un processus d’évaluation par les pairs, huit candidats seront retenus pour participer au projet de recherche Mellon, qui aura lieu au CCA à Montréal. Pour pouvoir être retenus lors de cette deuxième étape, les candidats doivent absolument démontrer un intérêt productif pour le travail des autres participants.

Projet de recherche multidisciplinaire Mellon du CCA

Les huit chercheurs Mellon choisis seront convoqués à nouveau à l’automne 2019 pour commencer leurs travaux d’une durée de dix-huit mois dans le cadre du projet de recherche Mellon « Centrer l’Afrique : Perspectives postcoloniales sur l’architecture », et ce, jusqu’à l’hiver 2021. Chaque chercheur Mellon recevra une bourse de 12 000 $ US, payée en quatre versements, pour soutenir ses recherches et sa production (à partager en cas de projet collectif). Des fonds supplémentaires seront alloués pour une résidence de vingt à trente jours ouvrables au total (pour travailler au CCA, sur d’autres archives ou encore sur le terrain) et la participation à trois ateliers et séminaires sur plusieurs jours (le lieu dépendra de la composition du groupe). Les chercheurs Mellon contribueront à l’atteinte de différents objectifs et résultats du projet en écrivant collectivement un livre blanc, en rédigeant des essais individuels (visuels et écrits) en lien avec le groupe et le personnel du CCA, et en effectuant un travail critique sur la collection du CCA et les ouvrages de sa bibliothèque.

Il s’agit du quatrième projet de recherche multidisciplinaire Mellon du CCA; pour plus de renseignements concernant le programme, veuillez cliquer ici.

Foire aux questions

Le projet proposé doit-il se rapporter directement à la collection du CCA et aux travaux de Coen Beeker, Georg Lippsmeier ou Kiran Mukerji?
Les projets de recherche proposés ne doivent pas expressément se rapporter aux archives des architectes mentionnés dans l’appel d’offres. Cependant, dans la mesure où les collections de Coen Beeker, de Georg Lippsmeier et de Kiran Mukerji comportent une bibliothèque de recherche riche de plus de 3 000 titres, vous pouvez y puiser des documents à utiliser.

Un candidat issu d’une discipline autre que l’architecture peut-il déposer une demande?
Le projet s’adresse aux universitaires et aux professionnels de n’importe quelle discipline, pourvu que l’étude se rapporte à l’environnement bâti à l’échelle architecturale, urbaine ou territoriale.

Pourquoi dois-je inclure une vidéo?
La vidéo permet de présenter le projet visuellement et diffère du résumé. Vous pouvez y inclure des images ou des documents. La vidéo sera utilisée au cours du processus de sélection et pourrait faire partie d’une communication future sur le projet – mais ne vous inquiétez pas, nous demanderons toujours votre permission avant de l’utiliser ou d’en diffuser une partie au public.

Les projets collectifs seront-ils acceptés?
Les groupes peuvent soumettre des projets de recherche originaux, clairs et fondés sur un cas. Dans la soumission, il faut préciser le rôle que jouera éventuellement chaque membre du collectif et désigner un représentant de l’équipe de projet. La bourse sera partagée.

Puis je soumettre le manuscrit de mon livre?
Même si nous appuyons les démarches antérieures axées sur le sujet de recherche proposé, le CCA encourage, avec son projet de recherche multidisciplinaire Mellon, l’élaboration d’une nouvelle recherche originale. Si le projet soumis fait partie d’un essai ou d’un ensemble plus vaste ou s’il en découle, le candidat doit préciser dans sa demande en quoi se distingue cette recherche. Nous ne pouvons pas financer de projets en cours.

Qui choisira les lauréats?
Le CCA désignera les lauréats en confiant à des pairs d’examiner les soumissions sans connaître l’identité des candidats, pratique semblable à celle adoptée pour les publications universitaires.

La maîtrise de l’anglais est elle nécessaire?
Les documents accompagnant la demande peuvent être soumis en français ou en anglais. L’anglais sera la langue de travail pour le projet.

Qui couvrira les dépenses afférentes à la participation au séminaire Mellon ainsi qu’aux séminaires et aux ateliers tenus à Montréal, au Canada?
Le CCA remboursera les dépenses de voyage et d’hébergement des participants et leur accordera une indemnité journalière, grâce au soutien généreux de l’Andrew W. Mellon Foundation.

Quels sont les livrables attendus?
Le projet de recherche multidisciplinaire Mellon du CCA vise en premier lieu la recherche, et nous établirons un objectif final au cours du projet (18 mois). Par le passé, les chercheurs Mellon ont produit des essais textuels et visuels. Cependant, le CCA acceptera comme contribution principale les livrables présentés sous forme d’écrits, de photographies, de modélisations, de films ou de tout autre projet média.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Cete adresse courriel a été définitivement supprimée de notre base de données. Si vous souhaitez vous réabonner avec cette adresse courriel, veuillez contactez-nous

Veuillez, s'il vous plaît, remplir le formulaire ci-dessous pour acheter:
[Title of the book, authors]
ISBN: [ISBN of the book]
Prix [Price of book]

Prénom
Nom de famille
Adresse (ligne 1)
Adresse (ligne 2) (optionnel)
Code postal
Ville
Pays
Province / État
Courriel
Téléphone (jour) (optionnel)
Notes

Merci d'avoir passé une commande. Nous vous contacterons sous peu.

Nous ne sommes pas en mesure de traiter votre demande pour le moment. Veuillez réessayer plus tard.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...