Programme de recherche multidisciplinaire : L’architecture et/pour l’environnement

Daniel Barber, Aleksandr Bierig, Nerea Calvillo, Jiat-Hwee Chang, Isabelle Doucet, Hannah le Roux, Kiel Moe et Paulo Tavares
Recherche, 2017 au 2018
L’invention de l’environnement en architecture

Entre l’exposition 1973 : désolé, plus d’essence en 2007, dans laquelle nous avons étudié les histoires de différentes énergies de substitution, et la plus récente, Le temps presse : une contre-histoire environnementale du Canada moderne, qui a permis d’explorer les contre-récits du progrès au Canada, le CCA en est venu à comprendre que l’environnement ne saurait être réduit à la simple nature, et qu’il constitue d’abord et surtout un terrain où se disputent des questions sociales, politiques et économiques. Alors que se font sentir les effets des actions de l’humain sur le climat, il devient maintenant évident que l’architecture doit se doter d’une histoire environnementale, sujet que le Centre Canadien d’Architecture entend aborder en lançant un projet de recherche concerté et multidisciplinaire.

« L’architecture et/pour l’environnement » entend repenser la discipline de l’architecture en offrant une lecture alternative des modes de coproduction de l’architecture et de l’environnement. Alors que l’attention croisée de plusieurs disciplines, dont l’architecture, s’est fixée sur les nouvelles réalités de l’anthropocène, le rapport historique complexe entre l’architecture et la nature demeure sous-étudié. Nous craignons que les positions pragmatiques, techno-utopistes ou même environnementalistes qui ont monopolisé le sujet jusqu’à présent, ne nous outillent pas pour faire face aux défis qui nous attendent, et que nous devons aspirer à un engagement plus critique. Avec « L’architecture et/pour l’environnement », nous proposons de démanteler les récits de tragédie et d’apocalypse issus d’un discours positiviste sur l’histoire environnementale de l’architecture.

Recherche collaborative

« L’architecture et/pour l’environnement » porte sur les problèmes non résolus et peut-être insolubles associés à l’histoire de l’environnement en architecture, ce qui fait ressortir les contradictions et ambiguïtés de cette histoire. L’équipe du projet se demande comment l’architecture met en évidence de tels problèmes, comment se véhiculent les discours sur l’environnement et comment ils sont liés entre eux. Les sujets couvrent le commerce de combustibles fossiles au London Coal Exchange; l’ambroisie comme polluant urbain; le secteur du pétrole et les systèmes de façade; la mondialisation de la production d’amiante; les cours sur les systèmes de régulation des milieux ambiants donnés dans les écoles d’architecture; l’intensification de la climatisation à Singapour, à Doha et à Guangzhou; les bâtiments favorisant la rencontre entre espèces différentes et la forêt amazonienne comme artéfact culturel.

Le projet se déroule en deux étapes. Pour la première, le CCA a invité seize finalistes à participer à un séminaire qui a eu lieu sur plusieurs jours à Montréal. Les participants ont décrit leurs projets individuels, et discuté des termes conceptuels et tâches méthodologiques permettant de traiter de l’environnement à travers l’histoire. À la suite d’un processus d’évaluation par les pairs, huit candidats ont été sélectionnés pour passer à la deuxième étape.

Les huit participants sélectionnés ont été convoqués à nouveau à l’automne 2017 pour commencer un projet de recherche collaborative de dix-huit mois comprenant une résidence de vingt à trente jours au CCA, ainsi que trois ateliers et séminaires se déroulant sur plusieurs jours. Les participants contribueront à l’atteinte des divers objectifs et résultats du projet de recherche en rédigeant un livre blanc en collaboration, en produisant des essais individuels en conversation avec le groupe et le personnel du CCA, et en mobilisant de façon critique les fonds du CCA et la collection de sa bibliothèque.

Participants

« L’architecture et/pour l’environnement », équipe du projet, 2018. De gauche à droite : Jiat-Hwee Chang, Aleksandr Bierig, Nerea Calvillo, Isabelle Doucet, Kiel Moe, Hannah le Roux, Daniel Barber et Paulo Tavares

Daniel Barber
University of Pennsylvania, États-Unis

Aleksandr Bierig
Harvard University, États-Unis

Nerea Calvillo
University of Warwick, Royaume-Uni

Jiat-Hwee Chang
National University of Singapore, Singapore

Isabelle Doucet
University of Manchester, Royaume-Uni

Hannah le Roux
University of the Witwatersrand, Afrique du Sud

Kiel Moe
Harvard University, États-Unis

Paulo Tavares
Universidade de Brasília, Brésil

Daniel Abramson
Boston University, États-Unis

David Gissen
California College of the Arts, États-Unis

Imre Szeman
University of Waterloo, Canada

Évaluateurs pairs

Daniel Abramson
Boston University, États-Unis

David Gissen
California College of the Arts, États-Unis

Évènements associés

«L’architecture et/pour l’environnement» (2017-2018) est le troisième projet du Programme de recherche multidisciplinaire, une initiative de recherche financée par l’Andrew W. Mellon Foundation.

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...