1
1
En

Fonds Roger D'Astous

Fonds Roger D'Astous

Inclus dans

Personnes et institutions

  • Roger D'Astous (creator)
  • Roger D'Astous (archive creator)

Titre

Fonds Roger D'Astous

Dates de création

1893-1998, surtout 1951-1998

Classification

  • archives

Niveau de description archivistique

Fonds 60

Collation

  • 3 526 dessins
  • 2 581 documents photographiques
  • 571 reprographies
  • 66 publications
  • 12 cahiers (notes/présentation/dessins)
  • 7 maquettes
  • 5 artefacts
  • 3 panneaux
  • 2 reliures à anneaux
  • 1.09 m.l. de documents textuels

Présentation du contenu

Le fonds témoigne des activités personnelles et professionnelles de Roger D'Astous, de sa carrière originale et prolifique, et de sa contribution particulière à l'architecture québécoise. Il nous renseigne sur sa formation académique à l'École des Beaux-Arts de Montréal, sur son séjour en tant qu'apprenti à l'atelier de Frank Lloyd Wright de Taliesin, Wisconsin, ainsi que sur sa pratique professionnelle en tant qu'architecte.

Les documents personnels de l'architecte se rapportent à deux projets d'étudiant que Roger D’Astous a élaborés pendant ses études à l’École des Beaux-Arts de Montréal, ainsi que d’un projet conçu lors de son séjour à Taliesin. Ils comprennent aussi de la correspondance qu'il a entretenu avec ses parents lorsqu'il était à Taliesin, ce qui constitue le témoignage intéressant d’un jeune québécois apprenti auprès de Frank Lloyd Wright, alors âgé de 84 ans; des documents photographiques d'époque offre un complément d'information sur ce stage déterminant pour l'architecte. Les documents personnels sont également composés de diapositives et de photographies réalisés par l’architecte, ou par des photographes professionnels, tels que Marcel Corbeau ou Antoine Désilets, illustrant la majeure partie des projets réalisés au cours de sa carrière. Les autres dossiers personnels nous renseignent sur les intérêts et les préoccupations de l'architecte.

Les documents professionnels de l'architecte nous renseignent sur 182 projets d'architecture développés, réalisés ou encore soumis dans le cadre de concours entre 1952 et 1997, parmi lesquels on compte des résidences et des complexes résidentiels, des églises, des édifices publics et commerciaux, surtout au Canada (Manitoba, Ontario, Québec, Saskatchewan), mais aussi au Japon, au Niger et aux États-Unis. Citons parmi les projets documentés la résidence pour M. Gaston Laurion, Laval-sur-le-Lac (1955), l'église Notre-Dame-du-Bel-Amour, Cartierville (1956), l'hôtel Champlain (1964), la station de métro Beaubien (1966), le Pavillon Chrétien à l'Expo 67, Montréal (1967), et le Village olympique, Montréal (1976).

Le fonds contient des esquisses et des dessins de conception, des dessins de présentation et d'exécution, des photographies, des diapositives, des maquettes et des documents textuels (correspondance, publications, notes manuscrites, etc.).

Le plan de classification du fonds comporte les séries suivantes : projets d'étudiant; formation à Taliesin; dossiers personnels; projets d'architecture; oeuvres d'art; livres.

Numéro de réference

AP060

Mode de classement

Le classement et la description des documents ont été faits par le Département des archives du Centre Canadien d'Architecture.

À l'origine l'instrument de recherche de 1995 ne comportait que deux séries : Projets d'étudiant (Série 1) et Projets de l'architecte (Série 2). Avec l'ajout de 1998 au fonds, quatre nouvelles séries ont été créées modifiant au passage l'ordre préétabli et le titre des séries d'origine :

A. Projets d'étudiant et formation à Taliesin, 1951-1953

B. Dossiers personnels de l'architecte, 1965-1997

C. Projets d'architecture, 1952-1998 (Anciennement : Série 2 : Projets de l'architecte)

D. Œuvre d'art, 1974

E. Livres, 1938-1963

Les séries A, B, D et E reprennent le classement original par sujets, présentés en ordre alphabétique et comprenant une ou plusieurs chemises. Un numéro de dossier est attribué à chaque sujet et un sous-numéro est attribué à chaque chemise. La série C est, quant à elle, classée par projets présentés essentiellement par ordre chronologique. Chaque projet porte un numéro de dossier et un sous-numéro est attribué à chaque chemise se rapportant au projet.

Chaque numéro de chemise contenant des documents est composé du numéro de fonds (60), suivi de la lettre identifiant la série, suivie du numéro du sujet ou projet, et du numéro de la chemise, s'il y a plus d'une chemise pour un sujet ou projet. Par ailleurs, Le numéro apparaissant dans la marge de droite réfère au contenant dans lequel se trouve la chemise en question. Il représente les trois derniers chiffres de la cote.

Note biographique

ROGER D'ASTOUS

Montréal, Québec, 1926 - Montréal, Québec, 1998

Roger D'Astous est né à Montréal le 3 mars 1926. Il était le fils de René D'Astous et Corinne Basilières. Son père était à l'emploi du journal La Presse, au service de la comptabilité. Roger D'Astous fit ses études primaires chez les Soeurs de la Providence, puis entra au collège Mont Saint-Louis en 1940 où il y reçut une éducation scientifique jusqu'en 1946.

Intéressé d'abord par une carrière en aéronautique, il se dirigea plutôt vers l'architecture et entra à l'École des Beaux-Arts de Montréal en 1946. C'est là qu'il fit la rencontre, entre autres, des artistes Jean-Paul Mousseau et Armand Vaillancourt, qui devinrent ses amis et qui, plus tard, créèrent des oeuvres pour certaines de ses réalisations architecturales. Alors qu'il était sur le point de terminer ses études d'architecture, il décida d'aller étudier à l'étranger et fit une demande pour devenir apprenti auprès de Frank Lloyd Wright, dans son programme Taliesin Fellowship, demande qui fut acceptée en février 1952. Il devint ainsi le premier architecte québécois à avoir séjourné à Taliesin à l'époque de Frank Lloyd Wright. Dès la fin de ses études, en août 1952, il quitta Montréal avec sa jeune épouse, Anastasia Papadatos, mais que tous surnommaient Nancy, pour se rendre à Spring Green, dans le Wisconsin, lieu du séjour estival de l'école de Taliesin. En décembre 1952, il entreprit, avec tous les autres membres de l'école, le voyage pour se rendre à Scottsdale, Arizona, lieu du séjour hivernal de l'école. Cette formation dura jusqu'en juillet 1953, date à laquelle il revint à Montréal avec l'intention d'entreprendre sa carrière d'architecte.

Sa pratique professionnelle débuta donc, en 1955, par la construction de résidences, puis d'une première église, Notre-Dame-du-Bel-Amour. Parmi ses réalisations les plus importantes, on compte d'ailleurs cette église Notre-Dame-du-Bel-Amour, à Montréal (1956) de même que les résidences Simard, à l'Estérel (1959), l'église Saint-Maurice de Duvernay, à Laval (1961), la résidence Doris Lussier, à Saint-Bruno-de-Montarville (1962), l'église Notre-Dame-des-Champs, à Repentigny (1963), l'hôtel Château Champlain, à Montréal (1964), le Pavillon Chrétien et le Centre du commerce international, à l'Expo 67 (1965-66), le Village olympique de 1976 à Montréal, la résidence Yves Corbeil, à l'Île Cadieux, en 1984, la résidence Paul Gélinas, Bromont (1985), et le siège social de l'Institut canadien de recherches en génie forestier, à Pointe-Claire (1993).

Au cours de sa carrière, Roger D'Astous collabora sur des projets avec d'autres architectes, tels Jean-Paul Pothier et Luc Durand. Par ailleurs, il enseigna l'architecture à l'École des Beaux-Arts de Montréal, de 1962 à 1965, et il fut membre de l'Ordre des architectes du Québec et de l'Association des architectes en pratique privée de la province de Québec. Il suivit également de près les activités des anciens de Taliesin ; une entrevue de Roger D'Astous a d'ailleurs été réalisée sur film vidéo en 1995 lors de sa visite à Taliesin, Arizona.

À l'occasion d'un second mariage en 1971, Roger D'Astous épousa Micheline Valois.

Son oeuvre architectural a été honoré d'un prix d'excellence de l'Ordre des architectes du Québec en 1987, d'un prix du Conseil canadien du bois en 1988 et d'un prix dans le cadre du Festival de l'architecture de l'IRAC, dans la catégorie Grands projets d'architecture porteurs de technologies, en 1990. La revue ARQ lui consacra un numéro spécial en avril 1991.

Il est décédé le 5 avril 1998 à Montréal.

Conditions d’accès

  • Ouvert à la consultation par des chercheurs qualifiés. Accès sur rendez-vous seulement.

Conditions de réproduction

  • Pour toute information sur les droits d'auteur et les termes de reproduction, veuillez contactez le CCA (reproductions@cca.qc.ca).

Historique de la conservation

Les documents du versement initial proviennent de Monsieur Roger D'Astous et ont été acquis selon une convention de donation signée le 12 octobre 1995 (ARCON1994:0051).

Les documents du premier ajout proviennent l'épouse de l'architecte, Madame Micheline D'Astous (Valois) et ont été acquis selon une convention de donation signée le 10 novembre 1998 (ARCON1998:0050).

La maquette pour le projet de la résidence M. et Mme C. Poirier qui constitue le deuxième ajout provient de Monsieur Alain Laforest et a été acquise selon une convention de donation signée le 7 juin 2000 (ARCON2000:0025).

Les documents du troisième ajout proviennent du don de Monsieur Michel Catrice livré en main propre au CCA le 19 janvier 2012 (AR2012:0013).

Langue et écriture des documents

Les documents du fonds sont en français et en anglais.

Autres instruments de recherche

  • L'instrument de recherche est en français.

Sources complémentaires

  • Certains projets de la firme D'Astous & Durand sont également répertoriés dans le Fonds Luc Durand (AP121), tels les Pyramides olympiques (AP121.S2.SS2.D11), le développement domiciliaire à l'Estérel (AP121.S2.SS2.D13), les habitations "Les Serres" ou Sanctuaire du Mont-Royal (AP121.S2.SS2.D12) et le FERIC (AP121.S2.SS2.D45). De plus, on retrouve dans le Fonds Luc Durand certains projets de la firme D'Astous & Durand qui ne figurent pas dans le Fonds Roger D'Astous, tels que la Place Radio-Canada (AP121.S2.SS2.D14), les modules bonus : unités de construction résidentielle (AP121.S2.SS2.D15), la résidence pour M. B. Honorin (AP121.S2.SS2.D16) et les Maisons Alleluia (AP121.S2.SS2.D26).
1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Cete adresse courriel a été définitivement supprimée de notre base de données. Si vous souhaitez vous réabonner avec cette adresse courriel, veuillez contactez-nous

Veuillez, s'il vous plaît, remplir le formulaire ci-dessous pour acheter:
[Title of the book, authors]
ISBN: [ISBN of the book]
Prix [Price of book]

Prénom
Nom de famille
Adresse (ligne 1)
Adresse (ligne 2) (optionnel)
Code postal
Ville
Pays
Province / État
Courriel
Téléphone (jour) (optionnel)
Notes

Merci d'avoir passé une commande. Nous vous contacterons sous peu.

Nous ne sommes pas en mesure de traiter votre demande pour le moment. Veuillez réessayer plus tard.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins une semaine pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 24 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...