Querido Amancio, organisée à l’occasion de notre nouveau fonds Amancio Williams, a donné lieu à une lecture publique de lettres personnelles, au cours de laquelle les participants - Emilio Ambasz, Florencia Álvarez, Giovanna Borasi, Fernando Diez, Kenneth Frampton, Mario Gandelsonas, Juan Herreros, Martin Huberman, Cayetana Mercé, Inés Moisset, Ciro Najle, Ana Rascovsky, Claudio Vekstein et Claudio Williams - ont commenté l’héritage d’Amancio Williams. Nous publierons toutes leurs lettres dans les prochaines semaines.

Florencia Alvarez a fait part de ce qui suit :


Cher Amancio,

Hier, j’ai passé toute la journée à feuilleter votre livre, à relire des articles et des extraits d’anciens livres jusqu’à ce que je conclue finalement ceci : plus que de penser à ma relation avec votre travail, je suis intéressée à penser à ma relation avec vos archives. Je suis désolée de ne les avoir jamais consultées, surtout si l’on considère que j’ai travaillé avec de nombreuses archives d’architecture ces dernières années pour différents projets de recherche et d’exposition. Chaque archive a ses complexités, et leur parcours, qui est entre les mains des membres de la famille, des individus et des institutions, est souvent complexe. Vos archives auront pour destination finale le Centre Canadien d’Architecture à Montréal.

J’ai passé beaucoup de temps à relire des articles sur la controverse déclenchée au Mexique il y a quelques années à propos des archives de Luis Barragán. C’est une longue histoire, mais en bref : Jill Magid, une artiste, a fait fabriquer une bague de fiançailles à partir des cendres compressées de Barragán, proposant une forme symbolique d’échange avec Federica Zanco, directrice et propriétaire des archives professionnelles de Barragán, conservées à Bâle depuis 1995. Je recopie ci-dessous un petit fragment du texte qui présente l’exposition de Jill Magid “Une lettre arrive toujours à destination”. Les archives Barragán au MUAC (Museo Universitario Arte Contemporáneo), Mexique, 2017 :

“Une lettre arrive toujours à destination”. Les archives Barragán rassemblent les différents volets des archives personnelles et professionnelles de Barragán. En explorant le Barragán officiel et privé, et les intérêts spécifiques des multiples individus, organismes gouvernementaux et institutions corporatives devenus les gardiens historiques des archives, Magid englobe directement les intersections complexes entre le psychologique et le judiciaire, l’identité et le rapatriement national, les droits internationaux de propriété et les droits d’auteur, la paternité, le corps humain et le corps de l’œuvre. Avec ce projet, le MUAC ouvre un débat politique et éthique sur les conditions actuelles et futures du transfert du patrimoine culturel d’un modèle d’État-nation à une institution corporative.

Permettez-moi de préciser que je n’ai pas l’intention de comparer le Centre Canadien d’Architecture, que j’ai eu la chance de visiter pour consulter des documents d’archives, avec une institution privée créée ad hoc, quand je parle des archives professionnelles de Barragán, dont l’accès est restreint tant que le catalogue continue de ne pas paraître. Cependant, je pense qu’il est important de souligner la situation fragile dans laquelle se trouvent les archives latino-américaines d’architecture.

En Argentine, il existe actuellement diverses institutions publiques et privées dont la mission est la préservation, la recherche et la diffusion des archives architecturales, bien que les ressources monétaires et spatiales dont elles disposent soient rares. Cependant, il n’existe pas de programme systématique d’acquisition de collections architecturales par les institutions publiques, et les archives de valeur qui font partie de notre patrimoine culturel finissent par être envoyées à des institutions privées étrangères qui possèdent l’expertise et les ressources nécessaires à leur préservation et à leur catalogage. Non seulement ces archives deviennent inaccessibles aux chercheurs locaux - peu pourront se déplacer pour consulter vos archives à Montréal - mais leur accès et leur interprétation sont contrôlés par des institutions étrangères qui ont leurs propres programmes de recherche et de diffusion du patrimoine documentaire.

J’ai commencé à dresser une liste des dossiers de certains de vos contemporains - et d’autres moins contemporains. Cela ne veut pas dire que vous les aimiez tous ou aucun d’entre eux. Je pense rapidement aux architectes argentins dont le travail a une valeur patrimoniale. Les archives Ferrari-Hardoy seront proches des vôtres : depuis 2004, elles se trouvent à la bibliothèque Frances Loeb de la GSD de Harvard à Cambridge, Massachusetts. Les archives d’Antonio Vilar et de Jorge Sabaté font partie des collections documentaires de l’Instituto de Arte americano de la Facultad de arquitectura de la Universidad de Buenos Aires. Le fonds Bonet Castellana se trouve dans les archives historiques du Collegi d’Arquitectes de Catalunya (COAC). Les archives d’Alejandro Bustillo et de Francisco Bullrich sont en cours de catalogage dans la bibliothèque de l’Universidad Di Tella, après les efforts inlassables de Martha Levisman - qui a même soumis une proposition à notre Sénat et a dû conserver temporairement les archives dans sa propre maison pour éviter leur détérioration. Les archives de Wladimiro Acosta ont récemment été données à la Fondation IDA (Investigación en Diseño Argentino), qui accomplit une tâche extraordinaire mais ne dispose pas encore d’un lieu définitif. Cette liste pourrait s’allonger, mais je ne veux pas vous ennuyer. Il faut espérer qu’à l’avenir, nous aurons des institutions plus fortes qui nous permettront de préserver et de rendre les archives de l’architecture argentine accessibles aux chercheurs en Argentine.

Je vous souhaite un bon voyage,

Florencia
Buenos Aires, 11 mars 2020

1
1

Inscrivez-vous pour recevoir de nos nouvelles

Courriel
Prénom
Nom
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir notre infolettre et communications au sujet des activités du CCA. Vous pouvez vous désabonner en tout temps. Pour plus d’information, consultez notre politique de confidentialité ou contactez-nous.

Merci. Vous êtes maintenant abonné. Vous recevrez bientôt nos courriels.

Pour le moment, notre système n’est pas capable de mettre à jour vos préférences. Veuillez réessayer plus tard.

Vous êtes déjà inscrit avec cette adresse électronique. Si vous souhaitez vous inscrire avec une autre adresse, merci de réessayer.

Cete adresse courriel a été définitivement supprimée de notre base de données. Si vous souhaitez vous réabonner avec cette adresse courriel, veuillez contactez-nous

Veuillez, s'il vous plaît, remplir le formulaire ci-dessous pour acheter:
[Title of the book, authors]
ISBN: [ISBN of the book]
Prix [Price of book]

Prénom
Nom de famille
Adresse (ligne 1)
Adresse (ligne 2) (optionnel)
Code postal
Ville
Pays
Province / État
Courriel
Téléphone (jour) (optionnel)
Notes

Merci d'avoir passé une commande. Nous vous contacterons sous peu.

Nous ne sommes pas en mesure de traiter votre demande pour le moment. Veuillez réessayer plus tard.

Classeur ()

Votre classeur est vide.

Adresse électronique:
Sujet:
Notes:
Veuillez remplir ce formulaire pour faire une demande de consultation. Une copie de cette liste vous sera également transmise.

Vos informations
Prénom:
Nom de famille:
Adresse électronique:
Numéro de téléphone:
Notes (optionnel):
Nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous. Veuillez noter que des délais pour les rendez-vous sont à prévoir selon le type de matériel que vous souhaitez consulter, soit :"
  • — au moins 2 semaines pour les sources primaires (dessins et estampes, photographies, documents d’archives, etc.)
  • — au moins 48 heures pour les sources secondaires (livres, périodiques, dossiers documentaires, etc.)
...